Des comportements bons…

Définir la communauté dans son sens large, comme l’a fait la Vision de l’EERV, comme un « laboratoire de comportements bons pour la société et la création » ((cf. Rapport du conseil synodal sur la Vision de l'EERV, synode du 5 septembre 2020)) semble déranger certains. Voire faire peur… Peur d’une « homogénéisation incapable de faire droit aux différences des styles de vie et des conceptions du bien » avec un constat en arrière-fond « d’essais en ce sens [qui] prennent trop souvent une forme répressive et autoritaire » comme le souligne, en réaction, le groupe Pertinence ((Cf. le document de Prise de position par rapport au Rapport du conseil…

Continuer la lecture Des comportements bons…

Commentaire sur l’Ecclésiaste. Chapitres 1-2

Cet article propose le commentaire des chapitres 1-2 du livre de Qohélet / Ecclésiaste, de la main de Nicolas Merminod. Nous vous recommandons de lire l'Introduction à ce fil de commentaire avant de vous y plonger. La question générale de Qo est de savoir où trouver une réelle sécurité pour notre vie. Or, toute son expérience le renvoie à un constat d'impuissance, à l'incapacité d'arriver à une réponse satisfaisante. L'auteur se débat donc avec ces questions, toujours conscient que la vie sur terre – « sous le soleil » pour reprendre ses termes – se fait aussi sous le regard de Dieu…

Continuer la lecture Commentaire sur l’Ecclésiaste. Chapitres 1-2

Qohélet. Introduction au commentaire

Cet article est une introduction au commentaire sur le livre de Qohélet / l'Ecclésiaste, proposé par M. Nicolas Merminod sur Theologus.ch J’ai toujours particulièrement aimé le livre de Qohélet (nom hébreu pour l’Ecclésiaste). Un pragmatisme à toute épreuve, presque pas d’affirmation touchant à la métaphysique, si bien que c’est un livre finalement peu religieux et que des personnes peuvent lire sans forcément être chrétiennes ou juives. Les autres livres du canon conditionnent forcément sa lecture, mais Qohélet peut être lu indépendamment. De plus, l’apparent pessimisme est largement contre-balancé par les hymnes de joie, comme des élans qui continuent à survenir…

Continuer la lecture Qohélet. Introduction au commentaire

Exprimer sa communauté

Faut-il faire communauté en église et si oui de quelle façon et pour quel but ?  Lorsque nous parlons de communauté ecclésiale, sa signification semble comprise par tous. Pourtant, une brève discussion à ce sujet révèle la diversité de sa représentation concrète, de sont rôle et de la façon dont nous aimerions la vivre. En sommes, il n’y a rien de plus personnel que notre conception de la communauté ! Cet article est le fruit d'une rencontre live de l'équipe Theologus, à Clarens le jeudi 03 septembre 2020. Proposition d'exercice Afin de pouvoir exprimer notre intuition personnelle de la vie communautaire en église puis…

Continuer la lecture Exprimer sa communauté

Le triple mystère et la théologie

Interrogation de la théologie Qu’est-ce que la théologie? La question me paraît trop vaste et la définition impossible. Je préfère la reprendre autrement: qu’est-ce que je fais quand je fais de la théologie? Cela souligne la dimension subjective; la théologie n’existe que par un sujet qui est confronté à une expérience et qui se questionne, qui cherche à mettre des mots. Et si la théologie pouvait se passer de sujet, se passer de moi, alors je ne serais simplement pas concerné, je n’aurais pas de question à me poser. Je ne prétends pas que mon expérience soit le point de départ…

Continuer la lecture Le triple mystère et la théologie

Écologie et théologie. Premier pointage

Dans ce cycle d’articles, nous avons voulu poser la question du rapport entre écologie, théologie et foi chrétiennes. Que peuvent-elles mutuellement s’apporter, qu’est-ce que leur rencontre peut susciter comme idées, comme changements ?

Continuer la lecture Écologie et théologie. Premier pointage

Jeter des ponts entre le savoir et le vécu de Dieu

Qu’est-ce que la théologie chrétienne ? Adolescente, bien avant de l’étudier à l’université, j’avais le sentiment que les théologiens étaient des pédants détachés de toute expérience de foi, déterminés à anéantir ce qui avait trait à celle-ci. Ma crainte était typique du milieu confessionnel que je fréquente encore aujourd’hui : mettre en doute l’historicité de certains récits bibliques, par exemple, représentait un danger pour ma vie de foi et pour son contenu. Pourtant, approfondir et remettre mes propres présupposés en question m’a toujours paru absolument essentiel. Ainsi, j’ai fort heureusement vite réalisé que la théologie était non seulement – la grande majorité du temps – autre chose que l’exposition systématique de l’orgueil académique, mais qu’elle était aussi profondément…

Continuer la lecture Jeter des ponts entre le savoir et le vécu de Dieu

Une terre fécondée par notre propre corps

Un rapport renouvelé à la nature implique un renouvellement de notre imaginaire. La théologie a un rôle à jouer ici. À partir du don de la foi, une théologie protestante appelle à une transformation du rapport au monde et invite à la nourrir au contact des Écritures. Dans ce qui suit, je souhaite évoquer un bout de ce processus au contact de l’image de Jésus-Christ, le crucifié-ressuscité, comme corps-temple de l’humanité.

Continuer la lecture Une terre fécondée par notre propre corps

La théologie, pour moi c’est…

Sur la quatrième de couverture d’un livre qu’on vient de vous offrir, son auteur est désigné par le mot de « théologien ». Vous vous dites que c’est une bonne raison pour laisser ce bouquin s’empoussiérer dans votre bibliothèque. Ou alors vous vous demandez ce qu’un théologien peut bien avoir d’intéressant à raconter. Dans l’un comme l’autre cas, peut-être est-il bon de se pencher sur cette question : la théologie, c’est quoi ?  La théologie comme science  Le mot théologie apparait déjà chez les philosophes grecs et c’est donc à partir du grec qu’il s’est formé. Théo-logie, c’est littéralement « discours (rationnel) sur la divinité/le divin ». Cette notion de discours rationnel, c’est ce qui caractérise…

Continuer la lecture La théologie, pour moi c’est…

Ma foi : le fondement de mon engagement envers l’environnement

À l’âge de quatorze-quinze ans, j’ai choisi la manière dont je désirais vivre ces valeurs et vertus que Christ a appliqué durant Son temps sur la planète bleue, soit : cultiver l’amour, la bonté, le respect, l’altruisme, la compassion et la justice pour la terre dans son entier.

Continuer la lecture Ma foi : le fondement de mon engagement envers l’environnement