Une terre fécondée par notre propre corps

Un rapport renouvelé à la nature implique un renouvellement de notre imaginaire. La théologie a un rôle à jouer ici. À partir du don de la foi, une théologie protestante appelle à une transformation du rapport au monde et invite à la nourrir au contact des Écritures. Dans ce qui suit, je souhaite évoquer un bout de ce processus au contact de l’image de Jésus-Christ, le crucifié-ressuscité, comme corps-temple de l’humanité.

Continuer la lecture Une terre fécondée par notre propre corps